Au sujet du deuxième rêve de Dora

 

Joëlle Froidure

Voici ma petite contribution concernant l'étude du
2ème rêve de Dora, cela prend du temps d'élaborer
quelque chose; j'avais pensé un moment étudier ce 2ème
rêve avec le même point de vue que pour le 1er, c'est
à dire en repérant les "jambes du rêve" et pour finir
c'est autre chose qui est sorti.

 

 

 

Freud commence le chapitre sur le deuxième rêve par ces 3 remarques :

- ce rêve fournit la confirmation d’une hypothèse devenue nécessaire sur l’état d’âme de la patiente.
- Il comble une lacune de mémoire
- Il permet de percevoir nettement l’origine d’un autre de ses symptômes.

 

- L’hypothèse concernant l’état d’âme de Dora

serait que l’amour de Dora pour Mr K ne disparaît pas avec la scène du lac, mais qu’il persiste jusqu’à ce jour.

 

- La lacune de mémoire

Dora retrouve en associant à propos du rêve et du récit de la scène du lac, les paroles prononcées par Mr K : " Vous savez que ma femme n’est rien pour moi ".En allemand " Ich habe nichts an meiner Frau " , littéralement " je n’ai rien concernant ma femme ". Ces paroles déclenchent immédiatement une gifle de la part de Dora et sa fuite.

Ces mêmes paroles avaient prononcées quelques jours avant la scène du lac à une jeune fille gouvernante des enfants que Mr K courtisait.

Ces paroles avaient également été dites à Freud par le père de Dora.

Et Dora avait bien compris que cela signifiait " je n’ai plus de relation

sexuelle avec ma femme "

- L’origine d’un autre symptôme : l’appendicite.

L’appendicite était apparue 9 mois après la scène du lac ( en réalité 15 mois après la scène du lac ) ; cette prétendue appendicite avait réalisé un fantasme d’accouchement par les douleurs et l’hémorragie et ainsi faisait suite au fantasme de défloration mis en scène dans le rêve ( l’épaisse forêt dans laquelle je pénètre , les nymphes du tableau , la difficulté d’avancer) et Freud conclut : " si vous accouchez neuf mois après la scène au bord du lac et que vous supportez jusqu’à ce jour les suites du faux pas, cela prouve que vous avez regretté inconsciemment l’issue de cette scène ".

L’opération de l’appendicite consiste aussi à enlever une partie du corps , petit appendice qui ressemble étrangement à un petit pénis.

Lacan , dans le séminaire de " la relation d’objet et les structures freudiennes " dira que la question posée par Dora est celle-ci : qu’est ce qu’une femme ?

Au début du rêve, Dora s’identifie à un jeune homme qui erre dans une ville étrangère

Et qui sur une des places voit un monument.

Ensuite dans le rêve, elle demande peut-être cent fois " où est la gare ? " (= la boite)

et à sa mère elle avait demandé cent fois la veille où était la clef du garde manger, il s’agit ici de questions relatives aux organes génitaux féminins et masculins.


retour organisation du site