Lacan relit les deux histoires de Dora et de Sarah

dans le séminaire l´Angoisse


Vue d´ensemble de la démarche de Lacan dans ces quatre séances de l´Angoisse. Elle est centrée sur « le roc du complexe de castration », un roc qui n´est pas, quoique en dise Freud le terme de l´analyse.


1 - Le roc du complexe de castration : son franchissement est possible


Dans le séminaire du 5 décembre Lacan annonce qu´il va remettre en cause, c´est le cas ou jamais de le dire, ce qui constitue pour Freud le point de butée de l´analyse, le roc du complexe de castration, il compte le faire, nous annonce-t-il avec l´aide des deux lettres petit a et moins phi qu´il inscrit sur le schéma optique dont il a à nouveau dessiné le pot renversé et ses deux images, l´une réelle, l´autre virtuelle.

Il ne faut pas oublier que, dans son premier schéma, ce qui permettait d´accomoder l´oeil pour que l´image soit visible, outre la position de l´oeil lui-même, c´était la présence du bouquet de fleurs.

Or on ne sait pas trop (il faudrait pour cela revérifier les différentes interprétations qui ont été données de ce schéma optique dans l´Angoisse) s´il met désormais à la place de ce bouquet de fleurs la lettre petit a ou s´il noit, camoufle cette lettre a parmi les fleurs ? En tout cas c´est du côté du corps propre, en i(a) qu´il met l´objet a, et en i´(a) c´est dans les fleurs virtuelles, le moins phi.

C'est dans ce chapitre que se trouve cette assertion " ce devant quoi le névrosé recule, c'est de faire de sa castration, la sienne, ce qui manque à l'Autre..."


2 - « Un amour toujours présent dans le réel »


Dans le séminaire du 9 janvier, il reprend cette question du roc de la castration qui est infranchissable pour Freud et prend alors l´exemple de Dora et de la jeune homosexuelle, pour démontrer en quoi ce point de butée était celui de Freud et non pas de toutes les analyses.

Il l´articule au fait que dans le transfert il n´y a pas que répétition, reproduction des anciennes amours mais il y a entre l´analysant et l´analyste, ce que Lacan appelle « un amour toujours présent dans le réel ».

Et dans cet amour présent dans le réel c´est là qu´il va mettre en jeu ce qu´il appelle l´objet partiel. Et pour l´évoquer il se réfère à un analyste qui a été l´une de ses cibles préférées au temps il où il critiquait son approche de la relation d´objet ; à savoir Maurice Bouvet. Si nous voulons pleinement saisir ce que Freud loupait dans ses analyses, il n´y a pas à tortiller, nous relirons ce fameux article de Maurice Bouvet, celui où il raconte comment il offrait, en somme, en pâture à son analysante l´objet partiel qu´il détenait en favorisant, en encourageant ses fantasmes de fellation du pénis de l´analyste. Je l´avais appellé un temps le maitre-queue du complexe de castration. Nous n´aurons pas à regretter cette lecture parce que c´est un texte passionnant d´une très grande richesse clinique.


3 - Les agalmas de Socrate et ceux de Freud


Dans la séance suivante du 16 janvier, il reprend l´histoire de Dora en disant «Cet objet a c´est ce roc dont parle Freud ». Donc le roc du complexe de castration.

Il articule à nouveau ce qui se passe dans cet amour présent dans le réel, au coeur du transfert. C´est là qu´il évoque l´agalma de Socrate. Donc il faudrait bien que nous allions revoir dans le séminaire du transfert ce qu´il dit de la métaphore de l´amour ; où une substitution doit s´effectuer, où soudain celui qui était l´objet aimé doit devenir désirant. En devenant désirant, donc manquant, cet objet aimé qu´est l´analyste, devenu désirant évoque, cerne au plus près le manque du sujet.

Là il faudrait donc revoir cette question et de la métaphore de l´amour et celle de l´agalma.


4 -Acting out et passage à l´acte


Dans le séminaire du 23 janvier, à propos de Dora et de la jeune homosexuelle, Lacan analyse, en fonction de l´objet a comme reste de la division subjective, ce qu´il en est des acting out et des passages à l´acte des deux jeunes filles, mettant bien sûr en évidence quelque chose des défaillances de Freud au regard de sa position d´analyste. Mais qui pourrait le lui reprocher ?

Je compte reprendre chacun de ces points petit à petit.

Retour Dora et Sarah dans le séminaire l'Angoisse